Miel : véritable produit ou tricherie importée ?

par | 12 Sep 2017

Produit naturel, issu des ruches ou bien fruit d’une tricherie conditionnée en usines de part le monde, les consommateurs doivent connaître toute la vérité sur ce produit aux mille vertus qui est le miel. La constante demande en miel fait que le marché européen se voit déstabilisé par des pots à l’origine douteuse. Alors qu’y a-t-il à savoir sur ce trésor qui nous veut du bien ?

La définition du miel

La plus belle description de ce remède utilisé dans la médecine prophétique se trouve dans le Noble Coran : [Et voilà] ce que ton Seigneur révéla aux abeilles : « Prenez des demeures dans les montagnes, les arbres et les treillages que [les hommes] font. Puis mangez de toute espèce de fruits, et suivez les sentiers de votre Seigneur, rendus faciles pour vous. » De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent. (Coran, 16 : 68-69)

Nous pouvons aussi trouver une description précise de ce qu’est le miel dans l’article L. 214-1 du code de la consommation : D’après le décret n°2003-587 du 30 juin 2003,  » Le miel est la substance sucrée naturelle produite par les abeilles de l’espèce Apis mellifera à partir du nectar de plantes ou des sécrétions provenant de parties vivantes des plantes ou des excrétions laissées sur celles-ci par des insectes suceurs, qu’elles butinent, transforment, en les combinant avec des matières spécifiques propres, déposent, déshydratent, entreposent et laissent mûrir dans les rayons de la ruche. A l’exception du miel filtré, aucun pollen ou constituant propre au miel ne doit être retiré, sauf si cela est inévitable lors de l’élimination de matières organiques et inorganiques étrangères ».

Du nectar au miel : une fabrication naturelle, un travail d’équipe

Pour fabriquer le miel qui nous est si cher, les abeilles, organisées en colonies, font un travail colossal pour lequel chacune sait ce qu’elle a à faire. Elles parcourent environ 25 km autour da ruche pour récolter, à l’aide de leur trompe, le nectar, ce liquide sucré sécrété au niveau de la corolle des fleurs dites mellifères. Elles peuvent aussi récolter du miellat qui est le mélange d’excrétions éjectées par les insectes comme les pucerons à partir de la sève des arbres et rejetées sur les végétaux.

A retenir : elles récoltent aussi du pollen mais ce dernier n’est pas utilisé pour la fabrication du miel mais pour nourrir les larves.

Elles stockent le nectar ou miellat dans leur jabot pour le transporter jusqu’à la ruche où il subira sa transformation.

Les sucres présents dans le nectar seront modifiés par les enzymes salivaires des abeilles pour les transformer en glucose et fructose mais aussi le liquéfier. Le miel sera ainsi fabriqué et emmagasiné par d’autres abeilles dans les alvéoles de la ruche puis séché. Pour le conserver, la dernière étape est l’operculation. C’est-à-dire que les abeilles recouvrent le miel d’une fine couche de cire afin de le préserver pendant la période de l’hiver où il n’y a pas de fleurs et donc pas de production.

Cette période là peut être l’occasion pour les apiculteurs de nourrir leurs abeilles à l’aide de compléments, en général sous forme de sirop de sucre légers administré en une ou plusieurs fois dans la ruche. Le but est de constituer des réserves suffisantes pour la consommation hivernale des abeilles et la relance de la colonie.

Il est à préciser que le sirop de sucre n’est pas un complément alimentaire nécessairement obligatoire pour les abeilles, pendant la période hivernale pour les stimuler. C’est un mélange de sucre et d’eau directement ajouté au miel de fleurs issu de l’exportation pour en augmenter le volume.

Il représente plutôt un moyen efficace d’augmenter la production de miels pour la consommation. Mais pourquoi tout le monde consomment autant de miel ? LES bienfaits du miel Pour se soigner, quels sont les propriétés contenues dans cette substance sucrée souvent décrite comme un remède miracle ? En voici une liste non exhaustive pour finir de vous convaincre s’ils persistaient encore quelques doutes quant à ses vertus :

  • Source d’énergie, contenant plus de 80% de glucides, le miel agit comme un fortifiant, un boosteur d’activité, et un anti fatigue. 
  • Anti-oxydant, il est surtout utilisé pour ses principes cicatrisants reconnus scientifiquement.
  • Anti-inflammatoire, le miel peut prévenir les maladies cardiovasculaires.
  • Source de vitamines et minéraux, le miel contient des minéraux et vitamines différents qui agissent sur certains troubles de la santé plus que d’autres.

A retenir : de la même manière que les autres agents sucrants, le miel a un fort pouvoir cariogène. Il provoque au même titre que les autres aliments sucrés l’érosion de l’émail dentaire et ainsi des caries. Il peut également être responsable du botulisme.

Si la demande est en constante augmentation pour les raisons médicinales que l’on a citées, la production, et donc le prix du miel, peuvent souffrir de fluctuations. Alors achetons-nous toujours du vrai miel ?

Les variétés de miels sur le marché français

Le marché français propose une variété de miels aux noms et appellations aussi divers que leurs couleurs. En voici les principales explications :

  • Miel de fleur : même si l’on ne peut garantir que le miel soit issu à 100% d’une seule fleur, les miels portent la mention du type de fleur majoritairement butinée. Ainsi vous trouverez inscrit sur les pots achetés les exemples de noms suivants : « miel de manuka », ou, « miel de thym »…
  • Miel de territoire : La mention de la région de production est également portée sur l’étiquetage des pots. « Miel de Provence » ou « Miel de sapin des Vosges » en sont des exemples. Ce genre de miel peut bénéficier d’une appellation d’origine (Label Rouge, Appellation d’origine protégée…).
  • Miel Bio : il désigne un miel dont les abeilles n’ont butiné que des champs de fleurs bio.

Le miel d’appellation, avec élevage d’abeilles et production de miel contrôlé, a donc un coût. Un miel de désignation floue « miel de fleurs » ne devrait pas laisser le consommateur insouciant quand à la qualité attendue par un tel produit.

Miel importé : entre arnaque et vérité comment s’y retrouver ?

Pour suivre le rythme de la surproduction liée à la demande – 40000 tonnes de miel sont consommés chaque année rien qu’en France- les conditionneurs, ceux qui importent et mettent en pot, ont trouvé un moyen de palier la faible producteur de nos abeilles. Une mention « mélange de fleurs originaires de l’UE- et Hors UE » fait tout de suite penser aux fraudes connues de tous dans le commerce du miel. Une arnaque venue d’Asie mais pas que !

« L’ajout de sirop de sucre est la fraude la plus classique, car la plus rentable », rappelle Eric Jamin, responsable de l’unité authenticité au sein même d’un des principaux laboratoires effectuant des analyses de miel en France, le groupe Eurofins.

Le plus grand exportateur de miel étant bien-sûr la Chine, ces miels, arrivés sur nos sols en très grande quantité, sont souvent directement fabriqués dans des usines capables de fabriquer des sirops de sucres qui n’ont de miel que le nom…puis conditionnés ici.

A retenir : Un conditionneur n’est pas toujours un apiculteur ! Et ça change tout.

 

 

L’importance du contrôle :

Le mieux pour un apiculteur et/ou un commerçant serait de faire contrôler son produit par les services et organismes spécialisés comme le laboratoire indépendant CETAM. Cliquez pour tweeterLe mieux pour un apiculteur et/ou un commerçant serait de faire contrôler son produit par les services et organismes spécialisés comme le laboratoire indépendant CETAM. Il faut savoir que pour respecter les normes légales de qualité et obtenir la désignation de miel, ce dernier doit recevoir une batterie de tests qui contrôlent :

  • la teneur en eau qui garantit la bonne conservation du miel
  • la teneur en HMF ( Hydroxy Méthyl Furfural) qui contrôle le vieillissement du miel

Enfin, pour obtenir une appellation d’origine ou label, il faudra rajouter plus de cinq autres critères comme, entre autres, la coloration ou le dosage de sucres.

En conclusion

Le miel, comme nous l’avons vu passe par différentes phases de fabrication dans un processus totalement naturel. La provenance géographique, le climat et les conditions météorologiques en font donc un produit plus ou moins rare, au coût plus ou moins élevé pour le consommateur.

De la même manière, la récolte et la mise en pot comportent des conditions à respecter qui déterminent la qualité et la conservation du produit. Il ne s’agit pas là que d’une simple question de nom à apposer sur une étiquette.

Ceux qui se lancent dans la production, la vente ou même la consommation de miel ont tous grand intérêt à surveiller l’origine de leur miel pour des raisons différentes, certes. Si le consommateur prendra garde à acheter du vrai miel pour se soigner, il lui faudra se méfier des estampillages incertains, et surtout rechercher le nom et coordonnées d’un apiculteur à éventuellement contacter.

L’apiculteur, quant à lui, aura tout intérêt à contrôler sa production pour être en sécurité quand à la conformité de sa production avec la norme légale et donc à la qualité qu’il propose à ses clients.

Pour tous ceux qui voudraient pénétrer le marché du miel et vendre un produit certifié, une vérification des normes est indispensable pour toutes les raisons citées plus haut.

Des commerçants musulmans au goût d’exemplarité

De plus en plus de commerçants musulmans ont compris l’importance de faire contrôler leurs produits pour en vérifier la composition et la qualité.

Biomiel And Co, par exemple, est un des nombreux spécialistes concernés par ce contrôle et en a fait une vérité généralisée à tous ses produits. C’est ainsi qu’il a retiré de sa vente le miel de Nigelle dont le taux très faible de Nigelle, quelque soit la provenance, ne pouvait donner lieu à une autre appellation que celle de « Miel de fleurs » et non miel de Nigelle.

Espérons qu’une charte qualité au sein des commerçants musulmans spécialisés dans la vente de miel verra bientôt le jour pour le bien de tous.

Cet article vous a plu ? Partagez avec nous les noms de marque incontournables ou des recettes de grand mère (ou issues de la médecine prophétique) pour se soigner à base de miel de jujubier par exemple. A vos claviers !